pablo impose sa french touch

pablo impose
sa french touch

Riche d’une filiation rare dans les maisons de mode parisienne, la marque PABLO affirme sa patte française avec style et élégance pour s’affranchir avec optimisme des codes traditionnels de la mode. Bercée du savoir faire de la maison mère DAREL, la marque «  petite sœur » poursuit avec talent son ascension créative, nichée dans son atelier parisien.

Paris, où la femme PABLO apprivoise couleurs et rythme pour travailler ou flâner, un ancrage déterminant et fondateur qui donne l’impulsion à chaque collection.

 

Si Paris
est une Fête ...

Si Paris est une Fête...

Il faut en prendre l’air, l’air du temps… L’air de son temps c’est l’art d’être chic sans en avoir l’air !

Ce «  je ne sais quoi » qui définit si bien ce petit « air parisien », l’air de rien tout savoir, être au bon endroit au bon moment, comme par hasard même s' il n’y a pas de hasard à Paris !

Tout s’écrit, sur les murs, les trottoirs, dans le ciel… Du beige au gris en passant par le rouge, « je t ‘aime de toutes les couleurs » déclarait le plus arty des PABLO.

 
Si Paris est une Fête ...
Ville de lumières, fille lumineuse…

Ville de lumières,
fille lumineuse…

Effervescente et touche à tout, la femme PABLO disperse sa bonne humeur un peu partout. Elle évolue au fil de la journée avec une aisance déconcertante, lovée dans un long manteau de velours de laine ca(ra)mel, elle emprunte au vestiaire masculin les imprimés des tailors anglais.
Twiste avec les tweeds et les gabardines de laines unies, les chinés pour composer son style en patchwork. Un mix de matières savamment choisies et étudiées qui façonnent son allure. Rien n’est laissé au hasard, le style est précis, les coupes structurées, les détails ludico-pratiques.

Elle zippe une cape de jersey ou un perfecto de cuir, marche et pose nonchalamment un trench ou une parka sur ses épaules, se rêve en petite robe noire décolletée de dentelles ou nouée dans le dos … Tombe sur une robe plumetis en voile de mousseline marine, modèle imaginé et dessiné par Clémence Poésy, pour la collection Automne Hiver 2014/15.

Laisse tomber son large pantalon Prince de Galles pour s’envelopper dans une robe-pull en maille irlandaise ou enfiler une robe en panne de velours noir au col et poignets dévorés de mousseline blanche. Un vestiaire du quotidien, ponctué de pièces fortes et pensé pour de belles matières, comme ces robes ou manteaux résolument féminins qui se jouent du jour ou de la nuit et qui osent les couleurs de Paris : le beige et le gris, c’est le nouveau noir&blanc !

De nouveaux codes, un savoir-faire au service de la matière et une identité singulière c’est le pari réussi de la jeune marque  PABLO du groupe Gérard Darel qui n’hésite pas à s‘ approprier une des pièces iconiques de la maison DAREL. Cet hiver, le «  it-bag » 24h sera signé PABLO - vêtu de cuir noir et matelassé de losanges - L’air de rien, « chic-success » assuré...

pablo impose
sa french touch

Riche d’une filiation rare dans les maisons de mode parisienne, la marque PABLO affirme sa patte française avec style et élégance pour s’affranchir avec optimisme des codes traditionnels de la mode. Bercée du savoir faire de la maison mère DAREL, la marque «  petite sœur » poursuit avec talent son ascension créative, nichée dans son atelier parisien.

Paris, où la femme PABLO apprivoise couleurs et rythme pour travailler ou flâner, un ancrage déterminant et fondateur qui donne l’impulsion à chaque collection.

pablo impose sa french touch

Si Paris
est une Fête ...

Si Paris est une Fête...

Il faut en prendre l’air, l’air du temps… L’air de son temps c’est l’art d’être chic sans en avoir l’air !

Ce «  je ne sais quoi » qui définit si bien ce petit « air parisien », l’air de rien tout savoir, être au bon endroit au bon moment, comme par hasard même s' il n’y a pas de hasard à Paris !

Tout s’écrit, sur les murs, les trottoirs, dans le ciel… Du beige au gris en passant par le rouge, « je t ‘aime de toutes les couleurs » déclarait le plus arty des PABLO.

Si Paris est une Fête ...

Ville de lumières,
fille lumineuse…

Effervescente et touche à tout, la femme PABLO disperse sa bonne humeur un peu partout. Elle évolue au fil de la journée avec une aisance déconcertante, lovée dans un long manteau de velours de laine ca(ra)mel, elle emprunte au vestiaire masculin les imprimés des tailors anglais.
Twiste avec les tweeds et les gabardines de laines unies, les chinés pour composer son style en patchwork. Un mix de matières savamment choisies et étudiées qui façonnent son allure. Rien n’est laissé au hasard, le style est précis, les coupes structurées, les détails ludico-pratiques.

Elle zippe une cape de jersey ou un perfecto de cuir, marche et pose nonchalamment un trench ou une parka sur ses épaules, se rêve en petite robe noire décolletée de dentelles ou nouée dans le dos … Tombe sur une robe plumetis en voile de mousseline marine, modèle imaginé et dessiné par Clémence Poésy, pour la collection Automne Hiver 2014/15.

Laisse tomber son large pantalon Prince de Galles pour s’envelopper dans une robe-pull en maille irlandaise ou enfiler une robe en panne de velours noir au col et poignets dévorés de mousseline blanche. Un vestiaire du quotidien, ponctué de pièces fortes et pensé pour de belles matières, comme ces robes ou manteaux résolument féminins qui se jouent du jour ou de la nuit et qui osent les couleurs de Paris : le beige et le gris, c’est le nouveau noir&blanc !

De nouveaux codes, un savoir-faire au service de la matière et une identité singulière c’est le pari réussi de la jeune marque  PABLO du groupe Gérard Darel qui n’hésite pas à s‘ approprier une des pièces iconiques de la maison DAREL. Cet hiver, le «  it-bag » 24h sera signé PABLO - vêtu de cuir noir et matelassé de losanges - L’air de rien, « chic-success » assuré...

Ville de lumières, fille lumineuse…